Archives de catégorie : Pop Culture

Accro du shopping

Publié le

Que serait ce blog « fourre-tout » sans ses traditionnels conseils éculés et ses adresses pertinentes ? Aujourd’hui, je vous propose d’aller vider votre porte-monnaie dans la ville de Lausanne.

Comme mon sens de l’orientation est équivalent à zéro, cette ville est un vrai labyrinthe pour moi. Je m’y perds systématiquement. Mais cela a son avantage, je tombe toujours sur un endroit intéressant comme Sérénité. C’est une jolie boutique proposant pleins d’articles japonais, comme les fameuses chaussettes de geisha, des yukatas (kimonos d’été) et divers thés. Mais surtout des boîtes à bentô de tailles humaines et réalistes. Toutes celles que je trouvais auparavant sont soit trop petites, trop grandes ou pas pratiques. Ce modèle de chez monbento est juste parfait.

Sinon, j’aime bien faire un tour chez Ohlala et ses multitudes de kitcheries, et surtout fouiller dans leurs tiroirs à collants et chaussettes improbables.

image

À propos de chaussettes, j’ai trouvé celles-ci au rayon enfant de chez H&M. J’y fait régulièrement un tour pour réapprovisionner mes stocks de t-shirts et débardeurs geek !

Dans la boîte

Publié le

J’aime bien les bentôs, ces boîtes de nourriture si bien arrangées…mais si longues à réaliser ! Et comme je n’ai pas toujours envie de manger des boulettes de riz sous toutes ses formes, je me prépare mes repas en version otaku occidentale et paresseuse.

image

Des recettes toutes bêtes, mais vite customisées grâce à une multitude d’accessoires comme des piques colorés, des conteneurs à soja de formes variées, des bacs en silicone et un moule à œuf (si, si, ça existe !).

Pour moi, l’idée du bentô, c’est de faire plaisir à son estomac et à ses yeux simplement,,,

Les aventures de mini Tardis, épisode II

Publié le

Mini Tardis au pays des geishas

image

(Qu’est-ce qu’on s’amuse avec du papier et un smartphone ! )

Les aventures de mini Tardis

Publié le

En rangeant mes documents, j’ai retrouvé un fichier pour créer son Tardis en papier. Evidemment, je n’ai pas résisté longtemps à la tentation de le monter. Mais une fois le bricolage fait, je me suis sentie frustrée, alors j’ai décidé de faire vivre d’exitantes aventures dignes de son propriétaire original à ma mini-création !

image

Sang d’encre et encre de sang

Publié le

Cet été, je suis partie avec une demi-douzaine de bouquins dont ces trois-là :

IMG_20140827_222915

Je n’avais pas vraiment réalisé qu’ils tournaient autour du même sujet* ; les vampires…

Le premier, L’œil de la lune, n’est autre que la suite de l’excellent Livre sans nom. En résumé, il y a de tout à Santa Mondega ; des voleurs à la petite semaine, des barmans soupe-au-lait, des vampires, des loups-garous, des moines karatékas et surtout ce psychopathe de Bourbon Kid qui est de retour et n’est pas content. Si comme moi, vous avez adoré From Dusk to till Down, ce livre est pour vous, Ça va à 100 à l’heure, c’est pleins de références de pop-culture cinématographiques et musicales et surtout l’humour y est aussi noir et gras qu’une table de bar.

Pour L’appel du sang, je dois avouer que c’est un cadeau. N’ayant ni lu ou vu la série des Twilight , je n’aurai pas fait ce choix sans ça. Cette novelette tente de mettre une héroïne vampire  au centre de l’histoire. Malgré une écriture un peu pataude et une traduction navrante, j’imagine que quand on est fan, sa lecture doit être jouissive. Moi, j’ai juste passé un après-midi  avec un livre sympa sur la plage.

Enfin, j’ai dévoré, tel un monstre assoiffé de sang, Riverdream  d’un certain Georges R. R. Martin. Attirée par son côté « steam », je me suis retrouvée dans une histoire sombre située en plein bayous de la Nouvelle-Orléans en 1857. Une ambiance qui n’est pas sans rappeler certains passages d’Entretien avec un vampire. On y suit l’association entre deux personnages très bien écris ; le capitaine March et le dandy Joshua York afin de construire le plus grand et beau vapeur jamais vu jusqu’ici sur les eaux du Mississipi. Même si l’histoire des « êtres de la nuit » est passionnante, les meilleures parties sont celles décrivant le bateau. Et les courses, ah ! les courses de bateaux à vapeurs et leurs aubes…

Bref, heureusement que les lectures ne vous transforment pas en les héros que vous suivez, sinon, j’aurai brûlé sur mon transat !

* je commande mes livres en gros et le temps qu’ils arrivent, je me souviens plus vraiment lesquels.