Archives de catégorie : Pop Culture

Souvenir de vacances

Publié le

Un p’tit strip réalisé à l’arrache en Guadeloupe dont je n’ai malheureusement plus aucune trace à part cette photo…

Happy New Year !

Publié le

2017Vous avez passé de bonnes fêtes ? Pris pleins de bonnes résolutions ? En ce qui me concerne, comme chaque année, je me fais le serment de dessiner plus et d’être constante dans cet exercice.IMG_20161225_145147_777 Pendant les fêtes, j’ai pu profiter de savourer la nouvelle traduction d’un de mes livres préféré et y retrouver des idées à gratter sur le papier. Après avoir passé la dernière année à jouer avec l’encre de chine, j’ai envie de faire des illustrations plus grandes et détaillées.IMG_20170110_200240_579 Cela prend un peu plus de temps que mes gribouilles habituelles et comme je ne suis toujours pas à l’aise avec la colorisation manuelle, je travaille sur mon fidèle Franky. Je poste donc moins par ici, mais vous pouvez suivre les « work in progress » sur les différentes pages de MonaLisaOD. Je continuerai à mettre ici les dessins spontanés et bien sûr les travaux finaux ! En attendant, je vous laisse justement avec une touche de mode.

ootd1

Un monde pas si petit

Publié le

Au début du mois de septembre je vous promettais quelques notes sur mes ballades automnales, et comme j’aime bien tenir mes promesses, voici un petit retour sur mon…head2

Oui, je sais, Mickey c’est le mal absolu, toussa, bla, bla. Je pourrai dire que c’est de la curiosité professionnelle, j’ai pour preuves plus de 600 photos dont beaucoup de décoration, mais j’avais juste très envie d’y aller un jour m’y amuser. Alors, c’est accompagnée de ma fidèle copine Alicia que j’ai branché mon cerveau sur « j’ai 7 ans et je fais c’que j’veux! » et je ne l’ai pas regretté !

Je ne vais pas vous faire l’historique et la description des parcs, il y a internet pour ça. Je vous épargne aussi l’interminable soirée diapo grâce à un tri drastique, mais vous n’y échapperez quand même pas.

Adventureland & Frontierland

 

Main Street & Liberty Arcade

astuce

 

Disney Studios & Disney Village

 

Mais bien sûr, ce que j’ai préféré, c’est :

Fantasyland

Au final, je me suis éclatée même si beaucoup d’attractions étaient fermées (Ouin, le Star Wars Train) ! Tout les décors sont incroyables et les boutiques sont magnifiquement agencées suivant les « mondes » où on se trouve, j’y ai trouvé beaucoup d’inspiration ! Nous sommes parties un jeudi de septembre, le soleil était de la partie et la foule pas du tout. Bref, une bonne déconnexion !

 

Lecture de saison

Publié le

C’est bientôt Halloween ! Comme vous le savez, j’aime beaucoup cette fête et cette année je vous propose de la passer avec un bon bouquin.

horrorstor_book

 

Découvert grâce aux excellentes chroniques de Bifrost, ce livre-objet avait tout pour me plaire. Rien que l’idée d’un survival horror sous forme de roman était alléchante, mais vous l’aurez deviné, c’est surtout son look qui m’a tentée. De taille égale au catalogue d’un célèbre magasin de meubles en kit, tout le design en est inspiré, jusqu’à la photo de couverture avec les noms  plein des « ë » et autres « ö », ainsi que les prix.  Les premières pages de plans, slogans et formulaires de commande finissent de vous mettre dans le décor; c’est dans la succursale Orsk de Cleveland que se passe notre histoire où d’étranges évènements ont lieu la nuit. Quand un petit groupe d’employés décident de monter la garde ils ne se doutent pas qu’ils vont passer de la simple ronde de nuit au cauchemar. On glisse avec eux dans une ambiance de plus en plus glauque et ce, grâce au début des chapitres où l’on passe de la description de canapés et étagères pour découvrir au fur et à mesure des instruments bien plus…tordus. En résumé, c’est de l’horreur classique et jouissive (je l’ai lu en un week-end), le graphisme du livre y étant pour beaucoup. Une chose est sûre; vous ne verrez plus les magasins de meubles du même œil !

Bonus !

Je vous propose de télécharger et de créer votre propre badge Orsk. Un polo, quelques outils en plus et hop ! vous avez votre costume d’Halloween ! Merci qui ?

 

Vous prendrez bien encore un peu de Currywurst ?

Publié le

Je pourrais encore vous parler des visites 100% touristiques comme la tour de la télé, la porte de Brandebourg, le musée de Pergame, Checkpoint Charlie, etc, mais je préfère vous faire connaître mon quartier de prédilection, à mes yeux le plus rock’n’roll de Berlin, Kreuzberg ou XBerg* pour ses habitants. Plus précisément :

Kreuzberg-Friedrichshain

Je commence souvent mes journées en savourant des pancakes « à la Elvis »  sous la protection de l’immense croco en métal du Hannibal. Le ventre bien rempli, je passe quelques heures chez Chapati, ma boutique chérie, surtout pour les jaquettes aux capuches extravagantes et médiévales. Pour un look plus rock, je file à la Boutiki, la boutique (comme son nom l’indique) se situant au sous-sol du Tiki’s Heart, bistrot annexe du fameux Wild at Heart. Le Tiki’s n’est pas très grand, ainsi si on veut déguster un délicieux hamburger flambé au Jack Daniel’s et aux noms évocateurs comme le Lemmy, le Johnny Rotten ou encore le Divine, il vaut mieux y aller tôt ou alors réserver. Et s’il n’y a plus de place, autant aller du côté de Schlesisches Tor pour découvrir de nouvelles bières au Hopfenreich. Ce bar n’a pas de carte fixe, on choisit sa bière au comptoir en les goûtant et en admirant les systèmes de pression réalisés dans des vieilles machineries d’usine. Quelques surprises houblonnées plus tard, je me cale avec un petit schawarma chez l’excellent Al-Faruk avant de filer chez Mme Claude pour un concert ou juste un dernier verre.

*en allemand, la croix (X) se dit « Kreuz ».

Un autre jour, bien plus au nord, j’attaque avec un petit déjeuner au Kaffee & Tee sur la Frankfurter Tor pour ensuite continuer sur cette avenue aussi large que longue et atteindre le Musée du jeu vidéo, un autre lieu de culte pour moi. Bien sûr, je ne le quitte jamais sans avoir pillé la boutique et forte de cet entraînement, je m’en vais écumer les magasins aux alentours de la Boxhagener Platz. Pour commencer le Darkstore, une petite boutique bourrée de fringues rock et goth avec une mention spéciale pour leur grand choix de collants. Puis Strychnin, pour ses jolies robes rétros, sans oublier de passer par Big Robot, une sorte de Paradoxe Perdu berlinois. Ce que j’adore avec ce quartier, c’est toutes ces petites échoppes de créateurs, d’artistes divers et de seconde-main, j’y ai même trouvé un magasin de patchs, Wertstück Flicki, qui propose une large sélection originale et moderne de cet accessoire pas toujours glamour. Et s’il me reste des jambes et que le temps est bon, je descend sur la East Side Gallery, flâner le long des fresques sur les restes du mur pour finir la journée écrasée dans un transat sur une plage éphémère au bord de la Spree.

mapC’était la dernière note sur Berlin, j’ai essayé de vous donner quelques adresses que vous ne trouverez pas forcément dans les guides et j’espère vous avoir donné envie de découvrir cette ville par vous-mêmes. Et si vous avez des coups de cœur à partager, n’hésitez pas à commenter !